La vie nocturne à Harlem n'est pas aussi développée et tendance que celle d'autres quartiers comme East Village, Lower East Side ou Williamsburg.

Cela dit, on y trouve de plus en plus de bars et de restaurants qui méritent le détour. Ceux-ci ont souvent l'avantage d'être plus authentiques, avec une clientèle essentiellement locale, et à des prix plus raisonnables qu'ailleurs dans Manhattan.

Vous vous demandez peut-être si Harlem est dangereux la nuit. Je réponds que cela dépend: Si vous restez à proximité des grands axes (Broadway, Frederick Douglass Boulevard/Martin Luther King Jr. Boulevard), c'est assez sûr. L'important, c'est qu'il y ait du monde autour de vous. Cela va de soi, mais évitez donc de vous balader tard dans une rue si elle est vide.

Dans tous les cas, cela ne doit pas vous empêcher de sortir à Harlem et d'apprécier ce quartier. Quasiment toutes les adresses mentionnées dans cet article sont situées à moins de 5 minutes de marche d'une station de métro (116 St, 125 St, 135 St ou 145 St) et dans des zones animées. Ce serait donc dommage de se priver.

Quoiqu'il en soit, si vous avez des questions ou des commentaires, n'hésitez pas à me les laisser à la fin de cet article.

Sans plus attendre, voici mes meilleures adresses pour sortir le soir à Harlem:

The Honey Well
The Honey Well est le dernier né d'un petit groupe qui comprend déjà deux autres bars un peu plus loin dans la même rue (Harlem Public et At The Wallace).

C'est un endroit cozy, en sous-sol, avec une sympathique terrasse à l'arrière. Ambiance années 70 avec un papier peint vintage et une vieille télé diffusant des émissions de l'époque.

Derrière le comptoir, une équipe au top sert une douzaine de cocktails, tous superbement présentés. Les recettes sont créatives, utilisant parfois des ingrédients inhabituels comme du piment Serrano, du thym ou du romarin (15$ le verre environ). Vous pourrez aussi commander quelques plats à partager comme des oeufs mimosas ou des crostini.

Ce club de jazz de Harlem, ouvert pour la première fois en 1938, a connu une histoire mouvementée faite de hauts et de bas.

Les années 1940 y sont mythiques: C’est ici, lors de leur fameuses “jams sessions” (séances improvisées), que des légendes telles que Dizzy Gillespie, Charlie Parker, Thelonious Monk, ou Kenny Clarke inventent le Be-Bop (Jazz moderne).

Pendant les 3 décennies suivantes, Minton’s Playhouse accueille les plus grandes stars: Ella Fitzgerald, Louis Armstrong, Billie Holiday, Duke Ellington, Miles Davis, pour n’en citer que quelques-uns.

A partir des années 60, les difficultés financières commencent et causent la fermeture de l’établissement en 1974.

Il rouvre une première fois entre 2006 et 2010 puis une seconde fois, sous sa forme actuelle, en 2014.

Le club est désormais plutôt chic et un peu touristique. Il est connecté au restaurant Cecil avec lequel il partage la même cuisine. Les plats, principalement des viandes grillées, sont chers mais bons. Avec les taxes et le pourboire, on dépense facilement 60$ pour un steak-frite accompagné d’un verre de vin.

Suivant les soirs, il y a une ou deux sessions de 1 heure de jazz. Renseignez vous à l’avance sur leur site pour connaître le nom des artistes car le programme est éclectique (Be-Bop, Jazz Afro-Cubain, Soul, etc). La musique est de qualité, mais l’acoustique est décevante car on entend parfois du bruit venant des cuisines du restaurant.

Les prix varient, mais attendez vous à payer 20$-30$ de droits d’entrée, auxquels il faut rajouter 30$ minimum de consommation (ou deux verres au bar). 

Le Sunday Brunch est une option intéressante, à 35$ sans les boissons, ou 55$ avec des cocktails mimosas à volonté.

Ginny’s Supper Club Harlem


Ginny’s Supper Club est le speakeasy du fameux restaurant Red Rooster, propriété du Chef Marcus Samuelsson (un ancien vainqueur de l’émission Top Chef).

Ouvert en 2010, c’est un club de jazz/funk/soul plutôt haut de gamme, avec un design art déco soigné. On y est parfois un peu serré mais les banquettes capitonnées sont agréables.

Il y a de la musique live du jeudi au samedi, à partir de 20 heures et pour une heure seulement. Essayez d'être au plus près de la scène si vous voulez voir quelque chose.

L’entrée est parfois gratuite, parfois payante (15$-20$). Il faut au moins consommer un plat principal (environ 30$-35$) pour être assis en salle, ou au moins 2 verres pour être assis au comptoir (14$ pour un cocktail/verre de vin et 7$ pour une bière).


Revue détaillée: Ginny's Harlem


Bill's Place

Ce club compact de Harlem, au sous-sol d’un immeuble résidentiel de type “brownstone” (c’est à dire construit avec du grès rouge) fut ouvert en 2006 par le saxophoniste Bill Saxton.

Il est situé sur la 133ème rue, entre Lenox Avenue et la 7ème Avenue, un endroit qui était connu sous la Prohibition comme étant la “Swing Street” car on y trouvait plus de 500 speakeasies (bars clandestins).

L’un de ceux-ci s’appelait Monette’s Supper Club, à l’emplacement exact de Bill’s Place aujourd’hui. Selon la légende, ce serait ici que le promoteur John Hammond découvrit Billie Holiday, qui était alors âgée de seulement 17 ans.

Bill Saxton, en tant que natif de Harlem et musicien, est en quelque sorte le dépositaire de cette histoire. C’est lui que vous pourrez entendre et voir sur scène, accompagné de son “All-Star Quartet”, un groupe d’amis. Il joue surtout des classiques du be-bop, avec parfois des morceaux improvisés (jam sessions). Entre deux chansons, il discute facilement avec le public, pour raconter des anecdotes sur sa vie, sur la musique, ou sur le quartier.

Bill’s Place n’est ouvert que 2 soirs par semaine, les vendredis et samedis, à partir de 19h30. Les concerts ont lieu à 20h et à 22h (90 minutes chacun) avec un prix d’entrée fixe de 30$. Il est recommandé de réserver à l’avance.

Bon à savoir:
- Il n’y a qu’une dizaine de places qui sont vraiment près de la scène et elles sont attribuées aux premiers arrivés. Les autres seront assis ou debout dans le couloir, avec une moins bonne visibilité.

- La musique est FORTE, et les musiciens très proches du public. Si vous avez envie de passer une soirée calme et romantique, essayez plutôt Ginny’s Supper Club qui est aussi à Harlem.

- Vous devez amener vos propres boissons, alcool inclus, car il n’y a pas de bar. Des verres en plastique sont mis à votre disposition pour 1$ pièce.

Surnommé le théâtre “où naissent les stars et où se bâtissent des légendes”, l’Apollo Theater est une institution dans le quartier de Harlem. Cette salle de spectacle mythique de 1500 places a eu un rôle décisif dans la diffusion des musiques Afro-Américaine comme le jazz, le blues, la soul, le swing, le bebop, le R&B, ou le gospel.

Je vous recommande d’y aller le lundi pour leur “Amateur Night”, une compétition type "The Voice" qui a fait émerger de nombreux nouveaux talents comme Ella Fitzgerald, Jimi Hendrix ou encore Lauryn Hill.

The Shrine
Ce bar de Harlem de petite taille, entièrement tapissé d’affiches de spectacles (même le plafond) attire des artistes jazz, blues, folk, funk, soul, soca, reggae, et musiques du monde.

Pour une même soirée, il peut y avoir 4-5 groupes ou chanteurs différents qui se succèdent sur la scène. Il y a aussi une soirée avec musique Afro le jeudi, et une jam session ouverte au public le lundi.

Happy hour de 16h à 20h avec bière pression/verre de vin à 4$ (au lieu de 8$). L’entrée est souvent gratuite mais une contribution de 5$ est demandée pour les musiciens.

The Shrine appartient à Sivan Baron et Abdel Kader Ouedraogo, un couple mixte Burkinabé-Israélien. Ils possèdent d'autres établissements à Harlem qui valent la peine d'être visités, comme le bistro Français Yatenga, le bar sportif Ouaga, ou encore le café-concert Silvana.

Harlem Hops, seul bar à bière de NY entièrement détenu par des Africains-Américains, est assez étroit mais vous y trouverez un grand choix de bières artisanales. Celles qui sont brassées par des personnes de couleurs (POC) sont mises en avant. La meilleure adresse dans cette partie de Manhattan (avec Oh Craft).

67 Orange Street
À 5 minutes à pied de Central Park, ce speakeasy est l'un des meilleurs bars à cocktails de la partie nord de Manhattan (Uptown). Ambiance, musique et cocktails au top!

No Comment to " Où Sortir à Harlem: Bars, Clubs, Restaurants (2021) "